EN SECONDE

Cet enseignement est donné à travers un enseignement d’exploration S.E.S.

EN PREMIÈRE

Les Sciences économiques et sociales y prennent le plus gros volume horaire (5h). Cependant le français, les mathématiques et l’histoire-géographie occupent une place importante. L’enseignement est complété par d’autres disciplines (occupant moins de place dans l’emploi du temps des élèves) : les langues vivantes, l’éducation civique juridique et sociale, le sport et les SVT. Les élèves de premières ES doivent également choisir une spécialité entre mathématiques, langues, ou SES. Ces trois spécialités au choix ont chacune une durée de deux heures et un coefficient deux.

Les épreuves de français, TPE et de SVT du baccalauréat sont évalués en tant qu’épreuves anticipées en fin d’année de Première. Pour les TPE, il faut noter que seuls les points au-dessus de la moyenne comptent. Une note plus basse que la moyenne ne pénalise donc pas l’élève.

EN TERMINALE

Les élèves approfondissent leurs connaissances et méthodologie des SES, ainsi que leurs connaissances en mathématiques, en histoire et géographie. Ces matières à forts coefficients au bac (entre 5 et 7 voire 9 si SES est prise en spécialité), sont stratégiques dans la réussite de l’examen. À cela s’ajoute la découverte de la philosophie, le perfectionnement dans les langues, l’EPS…

Les élèves choisissent une spécialité dont le coefficient sera élevé de deux. Le choix de la matière n’est pas déterminée par l’option obligatoire prise en Première.

Il existe trois profils correspondant à une ou deux spécialités :

ES-Langues vivantes avec spécialité LV1 renforcée ou LV2 renforcée ES-Mathématiques avec spécialité mathématiques ES-SES avec approfondissement du programme de sciences économiques et sociales L’une des spécification de la série ES au vue des autres bac généraux est le passage à l’oral de la LV2.


LE BACCALAURÉAT

L’épreuve du baccalauréat ES a, en moyenne, un taux d’admission légèrement inférieure aux autres séries générales.Et la filière est réputée pour un plus faible nombre de mentions Bien et Très Bien vis-à-vis des autres filières générales ; ce qui peut s’expliquer par des coefficients à peu près semblables dans toutes les matières.

On notera que les candidats passent des épreuves différentes selon leur spécialité :

Les candidats ayant suivi la spécialité LV2 doivent passer un oral, en complément de tous les examens, ayant lieu avant ou après les épreuves écrites suivant les académies Les candidats ayant suivi la spécialité SES ont une épreuve spécifique de 5h (soit 1h en plus des non-spé SES), mais se déroulant en même temps que l’épreuve écrite commune de Sciences Économiques et Sociales. Les candidats ayant suivi la spécialité Mathématiques doivent résoudre un exercice spécifique remplaçant un exercice précis de l’enseignement commun.

HORAIRES

textes de la réforme du lycée

POURSUITE D’ÉTUDES

Le bachelier ES est destiné à continuer ses études.

Comme tous les bacheliers généraux, 2/3 des bacheliers ES s’oriente vers l’université dans les filières AES (administration économique et sociale), économie-gestion, histoire, géographie, sociologie, droit, langues vivantes (LLCE/LEA), Staps…
Une partie s’oriente dans des filières courtes en BTS et DUT tertiaires. Une partie s’oriente vers les écoles spécialisées : essentiellement paramédical (tel que les IFSI pour devenir infirmier/infirmière…), journalisme, commerce et gestion, social, arts…
Certains s’engagent en classe préparatoire (CPGE) en vue des concours d’entrée à l’ENS, HEC Paris, ou dans les écoles de commerce. Ils peuvent présenter les concours d’entrée dans les Instituts d’études politiques (IEP) où les bacheliers ES sont majoritairement représentés.

Source wikipedia modifié